L'Édito

Contribuer au débat public

Innovons pour l’emploi ! Voilà l’ambition qui préside à la publication de Prism’emploi le Blog. L’histoire économique nous démontre que les chocs conjoncturels accélèrent les mutations de l’emploi et la crise sanitaire est un cas d’école : elle s’est traduite par des effets très différenciés selon les secteurs et une accentuation des divergences économiques territoriales, héritées des spécialisations sectorielles...

L'Invité

Carole Grandjean

Carole Grandjean, députée LREM, membre de la commission des Affaires sociales et DRH de formation, répond à nos questions et présente les mesures à déployer lors du prochain quinquennat pour atteindre l’objectif plein-emploi.

Derniers articles

Mission Jeunes : mobilisation en faveur de l’emploi des jeunes

Prism’emploi, le Ministère du Travail et l'Union Nationale des Missions Locales ont renouvelé leur engagement en faveur de l’emploi des jeunes.

Plateformes d’emploi : un jeu d’équilibrisme

Dans cette tribune, World Employment Confederation-Europe défend l’idée que ces plateformes ne sont pas une nouvelle forme de travail mais seulement une nouvelle façon de l’organiser et que les principes de droit qui les régissent existent déjà et doivent donc être respectés

Regards croisés sur l’apprentissage

Sylvie Charrière, député de Seine-Saint-Denis et Pascal Picault, président de la Fédération des directeurs de CFA-OFA (Fnadir), échangent sur la nécessité d’améliorer la connaissance réciproque du monde de l’entreprise et de l'univers éducatif afin de parfaire les conditions de l’apprentissage.

Favoriser l’accès au travail temporaire des seniors

La France a toujours considéré l’emploi des seniors sous un prisme paradoxal : si le taux d’emploi des seniors s’est redressé ces dernières années (+13,9 points de 2007 à 2018 pour les 55 à 64 ans), principalement sous l’effet des règles de départ en retraite, la transformation culturelle semble avoir peu progressé.

Aller au bout de la suppression de la CVAE : un impératif pour l’emploi

La réforme de la taxe professionnelle de 2010 visait à alléger la charge des entreprises en prévoyant une réduction globale de cinq milliards d’euros. Mais en réintégrant les salaires dans la base imposable des entreprises de moins de 7,6 millions d’euros de chiffre d’affaires cette réforme s’est traduite, avec l’instauration de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée), par la création d’un nouvel impôt sur l’emploi.

Articles les plus lus

Plateformes d’emploi : un jeu d’équilibrisme

Dans cette tribune, World Employment Confederation-Europe défend l’idée que ces plateformes ne sont pas une nouvelle forme de travail mais seulement une nouvelle façon de l’organiser et que les principes de droit qui les régissent existent déjà et doivent donc être respectés

Regards croisés sur l’apprentissage

Sylvie Charrière, député de Seine-Saint-Denis et Pascal Picault, président de la Fédération des directeurs de CFA-OFA (Fnadir), échangent sur la nécessité d’améliorer la connaissance réciproque du monde de l’entreprise et de l'univers éducatif afin de parfaire les conditions de l’apprentissage.

Favoriser l’accès au travail temporaire des seniors

La France a toujours considéré l’emploi des seniors sous un prisme paradoxal : si le taux d’emploi des seniors s’est redressé ces dernières années (+13,9 points de 2007 à 2018 pour les 55 à 64 ans), principalement sous l’effet des règles de départ en retraite, la transformation culturelle semble avoir peu progressé.

Pour un grand plan sectoriel en faveur de l’emploi des jeunes

Les propositions de Prism’emploi pour adapter le contrat de travail temporaire aux besoins des moins de 25...

La classification des plateformes d’emploi, enjeu de régulation du marché du travail

Depuis 2015, on constate le développement de plateformes numériques d’emploi, dont certaines font le choix de se...

Le statut social protecteur du salarié intérimaire

Le travail intérimaire est né d’un paradoxe. Lorsque le fondateur de la D.J Nugent Company installée à...

Aller au bout de la suppression de la CVAE : un impératif pour l’emploi

La réforme de la taxe professionnelle de 2010 visait à alléger la charge des entreprises en prévoyant une réduction globale de cinq milliards d’euros. Mais en réintégrant les salaires dans la base imposable des entreprises de moins de 7,6 millions d’euros de chiffre d’affaires cette réforme s’est traduite, avec l’instauration de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée), par la création d’un nouvel impôt sur l’emploi.

Vous souhaitez recevoir les derniers articles ?

Abonnez-vous à nos alertes.